Devoir de Mémoire (Article de Michel)

Chers amis,

Le 21 octobre 2017 , dans le cadre de l’installation de la délégation Bretagne des Oublié-e-s de la Mémoire (Association Civile Homosexuelle du Devoir de Mémoire ) représentée , à Brest , par l’association Divers Genres j’ai , en remplacement de Pierre indisponible , représenté notre association D&J lors de l’hommage rendu à toutes les victimes du nazisme au cimetière de Kerfautras à Brest devant le monument des Déportés et Fusillés du Finistère morts pour la France lors du conflit 1940 – 1945 .

Avant la cérémonie officielle nous nous sommes retrouvés dans le salon Colbert mis à notre disposition par la Mairie de Brest , pour une réunion en présence de membres de l’association Divers Genres , que je tiens à remercier pour leur accueil et leur gentillesse . Etait également présent Denis Erhart Président national des  » Oublié-e-s de la Mémoire . On a rappellé le souvenir des homosexuels déportés et fusillés pour leur orientation sexuelle.

Le déroulement au cimetière de Kerfautras de cette cérémonie pleine de dignité et recueillement a commencé par un accueil des participants à l’entrée du cimetière. La présence de la première adjointe de la Mairie de Brest Madame Abiven fut remarquée. Puis a suivi un défilé vers le monument, une prise de parole par Marcel Livet ( référent mémoire à l’association  » Divers Genres  » ) ,un discours de Denis Erhart , un dépôt de gerbe inter associatif, une minute de silence , une Marseillaise chantée ,une salutation des porte- drapeaux et une signature du livre d’or .

Cet hommage , certes un peu ritualisé et convenu m’a paru un peu désuet dans un premier temps ( j’y allais surtout pour remplacer Pierre retenu au CA de David et Jonathan à Paris ) , mais m’a finalement particulièrement touché et ému par son côté cérémoniel et surtout par cette officialisation et reconnaissance de ces gens qui dans un passé très proche furent désignés comme parias , déportés , torturés , mis à mort pour leur orientation sexuelle . Qu’ils soient aujourd’hui reconnus me semble tellement légitime! L’homosexualité a été et reste aujourd’hui encore souvent considérée comme un phénomène pathologique , infamant , traité avec intolérance voire même condamné par les religions …..C’est pourquoi je suis persuadé qu’il est nécessaire d’entretenir la mémoire de ces pratiques de classification des êtres humains en catégories dignes ou indignes d’appartenir à l’humanité . C’est le sens et l’importance du travail de l’association les Oublié-e-s de la Mémoire. Qu’ils en soient remerciés.

Michel

Attachments